Les eaux usées proviennent de l’activité des hommes qui doivent s’engager à ne pas priver les prochaines générations d’eau consommable.

Ainsi, à défaut d’un réseau de collecte « tout  à l’égout » l’habitat non raccordé bénéficie d’une alternative innovante que sont les microstations SMVE en remplacement des filières traditionnelles.

Technologies

Il existe diverses technologies d’assainissement des eaux usées mais l’enjeu pour les ingénieurs SMVE est de toujours parvenir à un concept efficace, compact, économique et adapté aux conditions d’installation et d’utilisation selon deux modes d’épuration qui ne font que reproduire les processus existants dans la nature et, par conséquent, respectent l’environnement en rejetant sans risques de pollution les eaux épurées en milieu naturel :

CULTURE LIBRE (type boues activées)

C’est un mode d’épuration biologique qui consiste à mettre en contact les eaux usées avec un mélange riche en bactéries par oxygénation accrue. Les boues ainsi activées dans un premier bassin dégradent les matières organiques carbonées et azotées et la séparation se déroule dans le second bassin clarificateur.

CULTURE FIXÉE 

CIl s’agit d’un traitement biologique à biomasse fixée sur des supports.
Effectué en 3 étapes, l’effluent est d’abord décanté dans une compartiment pour piéger les particules décantables. L’effluent ainsi décanté est dirigé dans un réacteur biologique équipé de supports sur lesquels les bactéries vont se développer de manière stable et régulière. Un système d’aération et de brassage va permettre une mise en contact optimale de l’effluent et des bactéries tout en insufflant l’air nécessaire a leur respiration.
Enfin un compartiment final va permettre séparer l’eau traitée des boues en excès et générer un rejet d’eaux claires.

Performances

Les microstations EYVI (7EH et 21EH) et STEPIZEN (de 1 à 15EH) sont conformes à la norme NF-EN 12566-3 +A1 et à l’arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d’assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1.2 kg/j de DB05 (soit DB05 35 mg/l – MES 30 mg/l).

Les stations EYVI > 21EH sont conformes à la norme NF-EN 12566-3 et à l’arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations ainsi qu’à la surveillance de leur fonctionnement et de leur efficacité, et aux dispositifs d’assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique supérieure à 1,2 kg/j de DB05. (NOR : DEV00754085A)

DB05 : demande biologique en oxygène sur 5 jours
EH : équivalent habitant, unité de mesure basée sur la pollution émise par personne/jour.
1EH = 60g DB05/jour soit 21,6 kg DB05/an

Cette capacité EH, nécessaire pour le choix du modèle de la microstation, ne dépend pas du nombre habituel d’occupants lors de l’installation, mais de la capacité maximum d’accueil de l’habitation.

La culture libre est sensible aux variations de débit des effluents et, par conséquent, la seconde technologie autorise le traitement de plus gros volumes grâce à sa biomasse fixée et sera donc privilégiée pour des habitations plus grandes et/ou quand le nombre d’habitants varie fréquemment.

GARANTIES